Blog,  Edito

Une nouvelle école d’humanité

UNE NOUVELLE ECOLE D’HUMANITE

Comment sortir de l’état brut du « RUDIS » en latin ? Probablement en insufflant un nouveau souffle. La réduction des hiéroglyphes (le protosinaïtique en – 1800) le matérialise par la future lettre « » , qui symbolise un être en méditation, en réflexion.

A rechercher le meilleur de soi à l’intérieur (In), que l’on partage (élect) avec les autres (gent), nous nous retrouvons « in-telli-gent ». En effet, l’intelligence, par elle même, ne peut pas exister seule selon sa propre définition.

Ce souffle, se trouve également dès l’origine, dans la civilisation suméro-akkadienne en Mésopotamie. Vers l’an – 1800 (période d’Hammourtabi), naîtront les premières écritures, et plus particulièrement, l’araméen qui sortira des pictogrammes akkadiens, dont le sens de l’écriture suivra la courbe du soleil levant en Mésopotamie, écrivant de la droite vers la gauche, en Orient, pour atteindre l’Occi-dent dans sa courbe déclinante.

La langue grecque (l’an – 800) sera le chef de file de toutes les langues de l’Europe occidentale et écrira de la gauche vers la droite.

Ce qui nous encombre, ce qui nous empêche de nous instruire   (le cruditusen latin), ce manque de « » (souffle), qui à lui seul adoucira la rudesse, le « RUDIS », pour faire de vous, un  « RUDIT », un transmetteur de cette « N.E.H » (Nouvelle Ecole d’Humanité), dont l’anagramme en araméen, signifie : la grâce   « H E N ».

Entrons dans cette « N.E.H. », cette « skholé » mot grec qui fait de l’école un loisir, qui est ouverte à tous, sans que ce soit un privilège pour ceux qui n’ont que des loisirs.

En effet, l’étude que symbolise la lettre « L » en araméen, en phénicien, en hébreu « Lamed », en arabe « Lam », un guide d’étude, un enseignant qui nous apprend à faire des efforts, à écouter, à suivre une voix droite ; « être civil » dont le premier sens du mot est cultivé, celui qui travail la terre, par cette rotation du corps qui bouge, qui tourne le col, le cou … cet être en action qui recherche ses racines profondes du mot : « logos » dans leur vérité :« etumos » en grec, cette étymologie qui rejoindra l’Occident et l’Orient, par un pont du langage, afin de retrouver au fond du puits, cette eau pure alcaline, qui est la science de l’origine des mots, dès leur source première : L’ARCHEOGRAPHIE (en grec :archeo = ancien ; graphie = écriture), dont la qualité essentielle est la restitution du sens de la lettre par la forme et le son de ses valeurs ajustées d’une portée universelle.

André N. Lévy

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code