Evolution de l’alphabet

L'évolution de l'alphabet

Qu’est ce que l’alphabet?

La naissance des lettres de l’alphabets

Les 26 lettres de l’alphabet

Le chemin de l’alphabet

Evolution de l’alphabet

Qu’est ce que l’alphabet

Qu’est-ce que l’alphabet si ce n’est la réunion de toutes les lettres d’une langue?  Voici près de 4000 ans, les Egyptiens possédaient déjà vingt-deux signes idéographiques, c’est-à-dire que chaque signe ou articulation représentait une idée, mais aucun n’était encore associé à un son.

Les populations sémitiques (Phéniciens, Araméens, Hébreux, Arabes), par nécessité pour leurs relations commerciales, imaginèrent un système plus simple, en réduisant les signes égyptiens ou hiéroglyphes. Le peuple phénicien, prépondérant, propagea, issu du proto-araméen, son alphabet en Occident, en Orient, jusqu’en Inde.

Il fallut attendre les Grecs pour que l’écriture accomplisse un progrès notoire grâce à l’apport des voyelles. De l’alphabet grec naquit l’alphabet latin, employé également par les peuples scandinaves et germaniques.

L’alphabet proto-araméen (les premiers écrits d’origine de la Bible sont en araméen) diffusé par les Phéniciens, ont donné naissance à l’hébreu primitif, au sanskrit devenu l’écriture sacrée des Véda hindous.

Evolution de l’alphabet

Naissance de l’alphabet

Depuis des siècles les élèves récitent l’alphabet en ignorant une notion fondamentale: l’alphabet raconte une histoireet ce n’est pas un hasard s’il est soutenu par une voyelle; le A est l’expression du cri naturel («ah!»).

Depuis l’Antiquité nous recevons de nos maîtres des leçons de mathématiques, de littérature, de peinture ou de langue…

Avons-nous cependant jamais reçu de véritable leçon d’alphabet? Qui nous a expliqué pourquoi le A, le B, le M, nos vingt consonnes et nos six voyelles étaient formées de la sorte?

Evolution de l’alphabet

Les vingt-six lettres

Que signifient nos lettres?

Schématiquement, avant d’entrer dans le détail de cet ouvrage, voici les grandes idées directrices appliquées à nos lettres: depuis l’origine des écritures, d’une part en Mésopotamie avec un système dit cunéiforme(Cunéus – en latin : Coin) (Suméro-Akkadien) et un autre hiéroglyphique(en grec :Hiéro : sacréet Glyphe : dessin) en Egypte antique en 2000<NE, le proto-alphabet est le proto-araméen de 17 lettres, diffusé par le phénicien (22 lettres) au grec, qui sera chef de file des langues européennes.

A

Représente de boeuf

il signifie le travail, l’unité, la terre, le père, la descendance… L’écriture grecque notera avec la lettre A, la voyelle A, elle sera également utilisée comme un A privatif au début d’un mot (ex. : A-bîme (A privatif, bussos : fond) gouffre sans fond. Alep en phénicien, Alpha en grec.

B

vient de maison

il représente le foyer, la tente dans le désert, un plan, une base, un bâtiment, l’habitat, les habits, les coutumes. Bet en phénicien, Beta en grec.

C

signifie le chameau

qui a la qualité de prendre sa réserve d’eau avant d’entrer dans le désert, d’aller de puits en puits, d’être régulier, patient et prévoyant. Guimel en phénicien, Gamma en grec.

D

la porte 

trouve son origine dans l’idée de la porte ouverte, dans le sein nourricier, de la loi. Dalet en phénicien, Delta en grec.

E

le souffle

véhicule le souffle de l’être, l’écriture grecque notera la lettre Epsilon. Le en phénicien.

F

signifie le clou

le crochet, la rame et la voix ; il partage son origine avec le U, le V et le W, se prononce wau, l’écriture grecque l’utilisera pour la voyelle Upsilon. Le Vav en phénicien.

G

l’arme

partage son origine avec le et signifie l’arme et le conflit, l’écriture grecque trouvera sa filiation avec le Dzeta par le Phénicien avec le Zaïn qui signifie l’arme.

H

la barrière

tient sa forme de la clôture, la barrière, du mur, dérivé du Het phénicien, l’écriture grecque le notera Eta, le Hèt en phénicien.

i, j, y

signifie de bras

partage son origine avec le Y et le J ; il signifie le bras, la main, ce sera le iota grec, le Yod phénicien.

K

signifie la paume de la main ouverte

l’échange, celle du Kinésithérapeute ; le Kappa en grec, le Kaf en phénicien.

L

l’aiguillon

tient sa forme de l’aiguillon (celui qui fait avancer le bœuf pour le guider vers l’enclos), le livre, la langue, la parole, l’enseignement. L’écriture grecque par le Lambda suivra le Phénicien (Lamed).

M

l’eau

depuis son origine signifie l’eau, la vague, le mouvement perpétuel de la mer, le milieu, le médian, le cœur de la ville, la Médina, la mesure. Le Mem en phénicien, le Mu en grec.

N

le serpent d’eau

est la suite logique du M, du Mu (Grec) il signifie le serpent d’eau, l’anguille, le poisson, le secret. Nu (en grec), Noun (en phénicien).

O

l’oeil

tient sa forme de l’œil, le retour à la source, la margelle du puits, l’écriture grecque suivra l’écriture phénicienne Ayin avec la lettre Ômikron.

P

la bouche

signifie la bouche (en phénicien : Péh, Phé) et le nez (Aph), l’odorat et le goût. (Le Pi en grec).

Q

la tête vue de face

par dérivé le singe, ainsi que l’idée de massue ; le Koppa en grec inspiré du Qof en phénicien.

R

la tête vue de profil

la réflexion, la recherche ; le en grec est inspiré du Res en phénicien.

S

tien sa forme de la dent

depuis son origine, la salive, les songes, le savoir ; le Sin phénicien nous montre bien la dent par sa forme et elle correspond au Sigma grec.

T

signifie le signe

la trachée artère, elle est matérialisée par une croix phénicienne le Tav, origine du Tau en grec.

U, V, W

le clou

ont une origine commune; signifient le clou, le crochet Wav en phénicien, Upsilon en grec.

X

a pour sens l’appui

la charpente, l’échelle, le bâton. L’écriture grecque par la lettre Xi (Ksi), reprend le Samek en phénicien.

Y et Z

(voir « i ») Z (voir « g »)

Evolution de l’alphabet

Le chemin de l’alphabet

 

Evolution de l’alphabet

 

« 20 lettres qui mesurent les paroles de notre alphabet » et «Evolution de l’alphabet» sont le fruit de 10 années de recherche. C’est un ouvrage de base qui permet de créer un outil destiné aux collèges, aux lycées et leurs enseignants, en leur offrant:

– Des travaux pratiques (cahier d’écriture et de calligraphie) pour que les élèves s’exercent à dessiner et reproduire l’évolution des lettres à travers les civilisations.

Cette approche est à la fois fondamentale et novatrice dans la compréhension des mots, des phrases, donc des textes.

Le chemin

 

des lettres depuis leur origine dans une dizaine de langues (proto-araméen (1èreécriture alphabétique, l’an -1800), phénicien, sanskrit, chinois, arabe, hébreu, cyrillique) afin que les élèves puissent comparer et découvrir les ressemblances.

Une bonne compréhension des lettres confère un intérêt particulier à la lecture, une tournure d’esprit, une sensibilité. Toutes ces nuances cachées sont à même de développer l’intelligence des textes afin que l’élève acquière à son tour un style qui lui permette d’exprimer clairement ses idées à l’oral et à l’écrit.